SDL Trados

TAO : traduction assistée par ordinateur
De la cohérence grâce à SDL Trados Studio

 

Pour réaliser une traduction spécialisée, nous utilisons le logiciel SDL Trados : il stocke les phrases et leur traduction, par paires, dans une base de données. Quand ils traduisent, tous nos traducteurs internes et externes ont accès à cette base de données et donc à toutes les traductions effectuées jusque-là. Le logiciel reconnaît à tout moment si une phrase, un titre ou un slogan a déjà été traduit au moins une fois et il montre au traducteur la traduction en question. Pour décider si cette version convient à la traduction en cours et doit être reprise, le traducteur peut visualiser le contexte de l’ancienne traduction qui s’affiche.

 

Le traducteur peut également rechercher dans la base de données des traductions comme dans un glossaire pour vérifier comment un terme technique ou un terme spécialisé a été traduit pour un client en particulier.

 

Ci-dessous quelques informations importantes sur les bases de données :

 

Qu’est-ce qu’une mémoire de traduction ?

Une mémoire de traduction est une base de données linguistique alimentée en permanence et bénéficiant des connaissances du traducteur.

Toutes les traductions y sont ainsi stockées sous forme de paires langue source/langue cible appelées « unités de traduction ». Le cas échéant, elles sont réutilisées. La même phrase ne doit donc jamais être traduite une deuxième fois. Plus les mémoires de traduction sont alimentées, plus les traducteurs sont efficaces. Les projets de traduction sont donc plus rapidement terminés, laissant place à d’autres missions qui conduisent à l’augmentation de votre chiffre d’affaires.

 

Comment fonctionne une mémoire de traduction ?

Avec l’aide de SDL Trados Studio, lorsque le traducteur ouvre le fichier source et applique la mémoire de traduction, toutes les « concordances à 100 % » (concordances exactes) et les « concordances partielles » (concordances proches de l’unité de traduction mais pas exactement identiques) du texte sont immédiatement extraites et placées dans le fichier cible.

Au cours de la traduction, le traducteur choisit d’accepter ou de remplacer les concordances proposées par la mémoire de traduction. Si une unité de traduction est mise à jour manuellement, elle est enregistrée dans la mémoire de traduction à la fois pour une réutilisation ultérieure et pour les éventuelles répétitions au sein du même texte. De la même manière, les segments sans correspondance du fichier cible sont traduits manuellement et ajoutés automatiquement à la mémoire de traduction.

 

Quand utiliser une mémoire de traduction ?

Les mémoires de traduction sont adaptées à toutes les personnes amenées à traduire un texte d’une langue à une autre. Leur utilisation est particulièrement judicieuse lorsque les documents traduits comportent beaucoup de répétitions.

Les mémoires sont également très utiles pour la traduction de contenu sans contexte. Un nombre croissant d’entreprises utilisent des systèmes de gestion de contenu (CMS) pour gérer leurs informations. Les CMS permettent de créer et de modifier pour publication sous différents formats des blocs de textes plutôt que des documents entiers. Les mémoires de traduction optimisent la rapidité et la cohérence de ce processus.

De plus, même si vous n’utilisez pas de mémoire, un environnement de traduction dédié permet aux traducteurs d’extraire le texte brut depuis le fichier source sans avoir à se préoccuper des balises (les balises sont des codes qui servent au formatage du texte) . Par exemple, tout le code d’un fichier HTML sera masqué pour éviter une perte de temps à chercher entre les lignes de code le texte à traduire.

 

Pourquoi utiliser une mémoire de traduction SDL Trados ?

  • Pour accélérer la réalisation des projets ;
  • pour garantir la cohérence et la qualité des traductions et renforcer la satisfaction du client et
  • pour accélérer le processus de localisation et réduire le coût global.

Quelle est la différence entre les mémoires de traduction et les outils de terminologie ?

Une mémoire de traduction enregistre des segments textuels en tant qu’unités de traduction sous forme de paires langue source/langue cible. Un segment peut être une phrase ou un paragraphe. En revanche, un outil de terminologie est une base de données avec options de recherche contenant une liste de termes multilingues et leurs règles d’usage. Les outils de terminologie sont généralement utilisés en conjonction avec les mémoires de traduction.

 

Quelle est la différence entre les logiciels de mémoire de traduction et la traduction automatique ?

La traduction automatique consiste à traduire un document sans intervention humaine.

Si les outils correspondants sont rapides, leurs résultats restent en revanche de qualité médiocre, car les machines ne comprennent pas les subtilités ou les contextes linguistiques. En conséquence, la qualité et l’exactitude de ces traductions avoisinent généralement les 50 % à 70 % ; il n’est donc pas recommandé de les envoyer directement à vos clients. De plus, la traduction automatique n’est disponible que pour un petit nombre de langues.

 

Pour les logiciels de mémoire de traduction tels que SDL Trados Studio, le nombre de langues prises en charge est illimité et la traduction elle-même est effectuée par un traducteur professionnel. La mémoire de traduction facilite ce processus en récupérant les concordances exactes ou partielles de la base de données pour aider le traducteur à travailler plus efficacement et à produire des traductions cohérentes et de qualité.

 

Les mémoires de traduction SDL sont-elles compatibles avec la plupart des types de fichier ?

Oui, SDL Trados Studio est compatible avec un grand nombre de logiciels de rédaction de contenu. Sont notamment pris en charge les formats Microsoft Office (2000-2003, 2007, 2010), OpenOffice, RTF, les fichiers délimités par des tabulations, HTML et XML.

De nouveaux formats sont également pris en charge, tels que Adobe FrameMaker 8.0/9.0 et Adobe InDesign CS5, Adobe InDesign Markup Language (IDML) et InCopy Markup Language (ICML), PDF, XLIFF, ainsi que des formats de type XML comme DITA, Docbook et W3C ITS.

 

Vous trouverez de plus amples informations sur www.trados.com.